Accords majeurs

Les accords majeurs, c’est formidable! Pour les accords mineurs, rendez-vous ici. Voici les différents points abordés sur cette page:

 

Les accords majeurs de base


Bon, commençons par le commencement! Au départ (vraiment au départ), on utilise en général huit accords de base pour la guitare d’accompagnement :

C – D – Dm – E – Em – G – A – Am

Dans cette page, nous nous intéressons aux accords majeurs, c’est-à-dire :

C – D – E – G – A

D’habitude, on les présente sous cette forme (cliquez sur l’image pour l’agrandir) :

Accords majeurs de base

Je les ai placés dans un ordre particulier, pour plus de logique par rapport à la suite (là, je sens que j’aiguise votre curiosité). Ces accords sont situés tout en haut du manche, et utilisent des cordes à vides. La barre verticale plus épaisse symbolise le sillet.

 

Les accords majeurs avec intervalles


Voyons maintenant ce que ça donne avec les intervalles :

Accords majeurs de base avec intervalles

Dans les diagrammes ci-dessus, les cordes à vide sont aussi indiquées (à gauche du sillet), on a donc toutes les notes qui entrent en compte lorsque l’on joue ces accords. C’est déjà super de les connaître, mais pour l’instant ils ne sont pas transposables, car ils utilisent des cordes à vide.

Essayez de jouer un C une case plus loin, la sonorité est pour le moins plus tendue!

L’accord a complètement changé, parce que les notes sur les cordes à vide n’ont pas suivi. Donc l’idée, c’est de faire aussi bouger les notes qui étaient jusque là jouées en cordes à vide.

 Et c’est là que ça devient intéressant! 

 

Les accords majeurs transposables


Accords majeurs transposables avec intervalles

Les accords ci-dessus n’utilisent pas de cordes à vide et sont donc transposables; on peut les jouer à n’importe quel endroit sur le manche. Leur nom dépend alors de l’endroit où ils sont réalisés : par exemple, si je joue mon accord n°1 à la 2e case, la fondamentale est un Fa#, donc on obtient un F#, et si je joue ce même accord à la 3e case, la fondamentale est un Sol, donc on obtient un G. Vous me suivez?

 

Plusieurs observations


→ Ces 5 accords transposables se font à l’aide de barrés, et vous connaissez probablement le n°1 et le n°4, qui sont respectivement un F et un Bb lorsqu’ils sont joués à la 1ère case.

→ Les accords n°2, n°3 et n°5 sont moins évidents à faire, et du coup, moins utilisés en barrés à la guitare d’accompagnement. Mais par contre ils vont bien nous servir pour la guitare jazz (et rassurez-vous, ça va bien se passer) !

→ Si l’on observe les intervalles, chaque accord est en lien avec le suivant : la fondamentale du n°1 sur la 4e corde correspond à la fondamentale du n°2, les trois notes aigües du n°2 sont les trois notes aigües du n°3, etc. En fait, les accords montrés plus haut sont chaque fois « séparés », mais si on les place les uns à la suite de l’autre sur un manche, voici ce que ça donne :

Accords majeurs transposables réunis

Sur le manche ci-dessus, à part le fait qu’on dirait un arc-en-ciel à la Picasso, on observe que les 5 accords majeurs sont « réunis », et que les différentes positions s’enchaînent du n°1 au n°5 pour aboutir à nouveau au n°1 douze cases plus loin.

 Bon sang, mais alors on sait jouer un accord sur tout le manche avec ça? Hé bien oui. 

 

Jouer un même accord dans 5 positions différentes


Avec cette méthode, on peut jouer n’importe quel accord sur tout le manche et dans 5 positions différentes. Par exemple, si je veux jouer un G, je peux le faire comme ceci :

Faire un G sur tout le manche

« Hé mais le manche ne s’arrête pas à la 10e case?! » Non, et vous avez raison. Mais si je cherche un Sol sur la 6e, 5e ou 4e corde après la 10e case (qui me servirait de basse pour mon accord suivant), le premier que je trouve est sur la 6e corde à la 15e case. Je vais donc faire un G avec la forme de l’accord n°5, autrement dit, on a fait le tour et on est revenu au premier accord ci-dessus (sauf qu’on se trouve 12 cases plus loin). Formidable, n’est-il pas?

 Donc si l’on maîtrise le E, le D, le C, le A et G dans leur forme transposable (sans cordes à vide), on peut couvrir tout le manche et ce pour n’importe quel accord. 

 

Bon ok, ces accords ne sont pas tous faciles à faire… Déjà qu’un barré, c’est pas de la tarte, alors s’il faut s’amuser à faire tous les accords en barrés, merci! Mais en fait, on n’est pas obligé de les maîtriser parfaitement, avec une sonorité impeccable. Essayez de jouer l’accord n°4 à la 11e case et de le faire sonner correctement, vous m’en direz des nouvelles!

 Ce qui compte surtout avec ces 5 accords, c’est qu’ils peuvent devenir de puissants repères pour se retrouver sur le manche. 

 

Et comme on ne parle pas de notes mais bien de formes et d’intervalles, il n’y a (presque) rien qui change si l’on passe d’un accord majeur à un autre, par exemple d’un C à un D : les 5 formes sont toujours les mêmes, seul l’endroit pour les jouer sur le manche a changé. Et c’est tout.

Cette manière de faire est parfois appelée le système CAGED, mais sur ce blog on pourrait plutôt dire le système EDCAG – waouw, innovation – à cause de l’ordre des accords (avec le barré le plus commun, celui fait à partir du E, mis en premier lieu). Mais c’est plus difficile à prononcer. On n’a qu’à l’appeler le système du blog laguitarejazz.com.

En général, le système CAGED se cantonne aux accords; je vous propose d’aller beaucoup plus loin et de nous servir de ces 5 accords transposables pour jouer toutes sortes de choses passionnantes!

 

Exercices pour jouer les 5 accords majeurs sur tout le manche


Mais d’abord, mettons-nous les accords dans les doigts et plaçons-les au bon endroit sur le manche! Voici 4 séries d’accords qui passent par les 12 notes possibles :

  • enchaînement en quartes : C – F – Bb – Eb – Ab – Db – Gb – B – E – A – D – G
  • enchaînement en quintes : C – G – D – A – E – B – F# – C# – Ab – Eb – Bb – F
  • enchaînement aléatoire 1 : C – E – Bb – G – A – Db – F – Gb – B – Ab – Eb – D
  • enchaînement aléatoire 2 : C – A – F – D – Bb – G – E – Db – Ab – B – F# – Eb

Vous pouvez travailler ces séries de plusieurs manières :

  • jouer chaque série avec une seule position, par exemple : vous utilisez uniquement l’accord n°1, que vous déplacez sur le manche pour arriver à la bonne fondamentale
  • jouer chaque série avec deux positions, par exemple : vous utilisez l’accord n°1 et l’accord n°4, et vous choisissez l’un ou l’autre en fonction de ce que vous devez jouer
  • jouer chaque série avec n’importe quelle position, de manière à trouver pour chaque nouvel accord la position la plus proche de l’accord précédent et limiter ainsi les grands mouvements sur le manche

N’hésitez pas à travailler n’importe quel morceau pop, rock ou chanson (en tout cas, avec des accords de base) en essayant de jouer les accords ailleurs qu’en haut du manche. Plus de cordes à vide, que des accords transposables.

 

Conseils sur les accords transposables


Chaque fois, procédez par étape: trouvez d’abord la basse, soit sur la 6e corde, soit sur la 5e, soit sur la 4e. Ensuite, en fonction de la corde sur laquelle vous placez la fondamentale de votre accord, vous choisissez la forme que vous allez jouer:

  • si la basse est sur la 6e corde, vous avez le choix entre l’accord n°1 ou l’accord n°5
  • si la basse est sur la 5e corde, vous avez le choix entre l’accord n°4 ou l’accord n°3
  • si la basse est sur la 4e corde, vous jouez l’accord n°2
 Au départ, si vous maîtrisez l’accord n°1 et l’accord n°4, c’est déjà très bien. 

 

Ces deux positions permettent de jouer beaucoup de choses, n’hésitez pas à vous concentrer d’abord là-dessus, vous ferez les trois autres quand vous voudrez être un expert! Ne vous inquiétez pas, ça a l’air un peu fastidieux, mais avec de l’entraînement ça devient progressivement automatique.

De plus, comme je l’indique dans la page La méthode, l’idée est de chaque fois s’appuyer sur ces accords de base (transposables) pour faire un tas d’autres choses, ce qui va créer un effet de renforcement.

 Ce qui est sûr, c’est que vous avez là une base solide pour l’accompagnement, mais aussi pour l’improvisation! 

 

Les accords transposables comme point de départ à l’improvisation


Faisons le point sur ces 5 fameux accords :

Accords majeurs transposables avec intervalles

  • les accords n°1 et n°5 utilisent 6 cordes
  • les accords n°3 et n°4 utilisent 5 cordes
  • l’accord n°2 utilise 4 cordes

Prenons l’accord n°1, qui n’est autre qu’un E barré : on appuie sur toutes les cordes, l’accord sonne donc avec six notes. Au lieu de jouer ces six notes ensemble comme on le fait pour faire sonner un accord, on peut pincer chaque corde séparément, ce qui nous donne six notes disponibles pour jouer une mélodie et improviser.

 En partant de ce principe, on peut déjà faire des heures de solo sans rien connaître aux gammes et aux arpèges! 

 

Par exemple : vous voyez un C6 sur une partition ou dans une grille et vous voulez improviser dessus. Un C6, c’est un C avec une sixte. Donc si vous improvisez avec les notes d’un C, ça sonnera sur C6! Il ne vous reste plus qu’à choisir une position, par exemple l’accord n°1 à la 8e case, et de créer une mélodie à l’aide des notes qui composent cet accord.

« Mouais, plus facile à dire qu’à faire! » Oui, c’est vrai que ça demande de l’entraînement. Et uniquement avec les notes des accords de base, vos impros ne vont pas casser la baraque ou vous permettre de jouer au Blue Note Jazz Club de New York, MAIS

  •  vous allez développer une oreille juste, en adéquation avec l’accord sur lequel vous improvisez 
  •  vous allez prendre des repères sur votre manche de guitare qui vont devenir de plus en plus visibles 
  •  vous allez vous créer une base solide qui vous permettra de jouer des choses beaucoup plus compliquées par la suite 

L’improvisation à l’aide des accords sera le sujet d’un autre article, et nous nous pencherons dessus en détail. En attendant, guitarez bien!

facebooktwittergoogle_plusmailfacebooktwittergoogle_plusmail

Comments are closed